FCM 1-2 Nice : les deux pieds dans le même sabot…

Entre deux mal-classés dans l’obligation de s’imposer pour s’éloigner de la zone rouge, les Niçois étaient les premiers à se mettre en action. La pression semblait peser sur les épaules martégales, à l’image de ce ballon cafouillé aux abords de la surface. Leveque profitait de l’offrande pour venir ajuster Adrien (0-1, 5). Une entame catastrophique d’autant plus que Jaziri venait doubler la mise en contre (0-2, 22). Si le coup franc de Kadir avait auparavant trouvé la barre (17) et que Diarra avait réduit l’écart (2-1, 24), les Sang et Or étaient vraiment loin du compte. L’addition aurait même pu être plus salée si Diaby (33) puis Cox (37) n’avaient pas vendangés deux occasions en or seuls face au gardien. Une chance qu’allaient devoir saisir les Martégaux qui faisaient d’ailleurs le siège du camp azuréen après le repos. Il leur manquait toutefois de justesse technique dans le dernier geste pour prétendre trouver la clé du verrou niçois. Martigues avait beau pousser, il y avait toujours un pied, une tête ou une jambe pour venir les contrer. Une année 2018 qui aura été pénible de bout en bout, en espérant des jours meilleurs aussi bien sur qu’en dehors du terrain en 2019. En attendant, Martigues se retrouve plus que jamais engagé dans la lutte pour le maintien avec cette nouvelle défaite. Au lieu de s’offrir un joli cadeau de Noël, les Sang et Or ont mis les pieds dans le même sabot en loupant leur première période… Vivement 2019 !

FC MARTIGUES 1
OGC NICE 2
Stade Francis-Turcan. Mi-temps : 1-2.
Arbitre : M. Ougier assisté de MM. Nilles et Abdelgheffar
Buts – Martigues : Diarra (24). Nice : Leveque (5), Jaziri (22).
Avertissements – Martigues : Niangbo (37), Wilwert (40), Madi (72). Nice : Assoumani (16), Leveque (29), Dramé (39), Denilson (73).
FC Martigues : Adrien – Leparmentier, Abdou (cap.), Wilwert (Saidou, 90), Kibundu – Madi, Kadir, Cabon, Diarra – Fofana, Niangbo (Belarbi, 81).
Entraîneur : Éric Chelle.
OGC Nice : Bezzina – Cox, Mestrallet, Assoumani, Denilson – Dramé – Jaziri (Brazao Teixeira, 90+2), Leveque, Wade, Diaby (Gameiro, 90) – Pelican (cap.).
Entraîneur : Laurent Bonadei.

6 reflexions sur “FCM 1-2 Nice : les deux pieds dans le même sabot…

  1. Éliminé en coupe de France (dommage pour les finances et la notoriété), sans ambition particulière en championnat si ce n’est se maintenir, il est évident que la saison sera autant longue que pénible. Profitons de l’offrande que la dncg nous a faite de rester en N2 et de ne pas descendre sinon ce sera bel et bien la mort du club…
    Quel gâchis…
    La ou tout était réuni pour faire du FCM un grand club nous nous sommes sabotes par négligence, égoïsme, manque de professionnalisme, voire incompétence…
    A l’année prochaine et bonnes fêtes

  2. Commencez vous prochains matchs avec un écart de deux but dans la tête …car après les deux buts de Nice n’a plus touchés le ballon …
    Avoir le physique la technique et pas le résultat c’est con ça

    A part le défenseur arrière droit qui met le pieds les 3 autres il leurs faudrait plus de gniaque car la défense c’est très important dans une équipe assez équilibré comme la vôtre ……,……ceci un message positif il s’auto détruira

  3. Très honnêtement, ne faudrait-il pas repartir au plus bas niveau régional? Tout recommencer, tourner entièrement la page, passer à autre chose avec de jeunes joueurs du club? J’ai l’impression d’un chemin de croix qui n’en finit pas, d’une lente descente aux enfers, à mes yeux qui a commencé quand le club a raté son retour en D1 après une super-saison en D2 (certains se souviennent peut-être: nous avions fini 3ème de la D2… et cette année là, seulement 2 équipes montaient en D1 car changement des règles du jeu, D1 à 18 clubs). Depuis, c’est une douce agonie du FCM qui m’arrache les tripes. Comme si ma jeunesse mourrait une deuxième fois. Désolé d’être si plombant ce jour, mais une grande tristesse m’envahit.

  4. Mon souhait de début de saison était le maintien,il est loin d’être acquis ,va falloir se faire violence .
    Compte tenu des évènements passés , l’indulgence est de mise.
    Incompétence est bien le mot , mais cela ne date pas d’hier.
    Un bon club c’est un président gestionnaire,lucide avec un projet réaliste qui avance doucement mais sûrement,un directeur sportif TRES compétent et un entraîneur connu pour sa dextérité à faire progresser son équipe en cours de saison, pour exemple le club de mon enfance le Nimes Olympique, évolution spectaculaire depuis la vente du club et les péripéties qui en suivirent .
    Cela serait super si on pouvait reproduire le même succès.
    Sérieux et compétences des dirigeants c’est le point de départ après on peut commencer à construire .
    Il y a toutes les infrastructures pour inciter des personnes a investir leurs passions dans ce club.
    Bonnes fêtes de Noël et de fin d’année au FC Martigues ainsi qu’à vous tous

  5. juste un petit commentaire pour Totof, je pense qu’avec les arbitres que nous avons en N2 ,dés qu’un joueurs mets le pied il prends au minimum un jaune, il y a qu’à voir aussi les cartons rouges récoltés pour des petites fautes, alors à mois d’avoir un effectif conséquent il vaut mieux gérer l’engagement physique.
    De plus je pense que devant il faudrait un vrai buteur car vu le nombres d’occases çà fait vraiment ch… de perdre tous ces matchs qui sont à notre portée

    bonne fêtes à tout le monde et allez Martigues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *