Sète 0-0 FCM : nul amer pour des Martégaux distancés

Si les occasions auront été rares dans une première période cadenassée, dès le retour des vestiaires le FCM prenait le jeu à son compte. Si Fourrier s’illustrait une première fois (46), le meilleur buteur martégal trouvait ensuite le poteau de Pappalardo (50). La domination était provençale et Eric Chelle jouait, à l’heure de jeu, son va-tout pour tenter de rafler la mise. Niangbo et Banvo apportaient un poids supplémentaire en attaque. Si les Martégaux retrouvaient leur solidité, ils ne parviendront cependant pas à marquer ce petit but qui aurait fait un bien fou. Car si le nul en déplacement est en règle générale un bon résultat, il sera finalement au goût amer pour les Sang et Or. La raison ? Toutes les équipes de tête ont gagné. Si bien que le FCM pointe désormais à sept longueurs de la première place. Rageant. Autant dire que pour la venue de Monaco samedi (18h), Martigues devra retrouver le chemin de la victoire. Et ce pour ensuite jouer crânement sa chance face aux trois premiers, le MGFC, Colomiers puis Bergerac. Si ce soir, c’est le verre à moitié vide, ou à moitié plein c’est selon, le chemin est encore long. Mais assurément on peut déjà dire que les 4 rencontres à venir seront capitales pour encore rêver à l’accession…

FC SÈTE 0
FC MARTIGUES 0
Stade Louis-Michel. Arbitre : M. Ustaritz. Spectateurs : 200 environ.
Avertissements – Sète : Cannac (24), Cols (52), Isola (71). Martigues : Leparmentier (34), Niangbo (71).
FC Sète : Pappalardo (cap.) – Assoumin, Oliva, Cols, Balp (Di Stéfano, 80) – Isola, Ferhaoui, Orsattoni – Cannac (Forestier, 73), Thibault, Temmar (Yagousseti, 69). Entraîneur : Jean-Louis Muzet.
FC Martigues : Maddaloni – Leparmentier, Nehari, Wendel, Ba (cap.) – Gharbi (Banvo, 63), Belloumou, Julienne, Ouchmid – Fourrier (Niangbo, 60), Diarra (Zouaoui, 80). Entraîneur : Eric Chelle.

10 reflexions sur “Sète 0-0 FCM : nul amer pour des Martégaux distancés

  1. Clairement pas de chance entre Colomiers qui passe de 0-2 a 3-2, Marignane et Toulon qui étaient à l’agonie avant la trêve, nos derniers matchs se sont joues a 10, des blessés, des suspendus,….
    Nous pouvons aussi constater que malgré un recrutement pléthorique surtout en attaque nous n’avons pas marqué de nouveau…
    Comme l’écrivait notre statisticien, presque 30 joueurs à mi saison plus un changement d’entraîneur….
    C’est beaucoup trop. De la stabilité messieurs les dirigeants. Des garanties et des assurances…
    La saison n’est pas terminée mais l’écart se creuse en notre défaveur

    • mon cher Stephane tu ma coupé l’herbe sous les pieds. je devais faire le même article. ce que je peu ajouté , a vouloir faire grand on fait petit. bravo pour ton texte c’est vrai aussi que le mot stabilité n’est pas trop bien comprit par nos grands intellectuels dirigeants. il ne vont surement pas comprendre ce que veut dire aussi pléthorique. mon cher Stephane, ……………… la prochaine fois, évite de mettre des mots difficile a lire. j’ai lu un livre, et dans ce livre il était question d’hommes mangeant beaucoup et ne faisant point d’exercice, sont devenus pléthorique ce qui veut dire surchargés et surabondants. bravo a toi car c’est pas facile de trouver ce mot qui vient du grec plethorikos. je te salut LOL

  2. mon cher Stephane tu ma coupé l’herbe sous les pieds. je devais faire le même article. ce que je peu ajouté , a vouloir faire grand on fait petit. bravo pour ton texte c’est vrai aussi que le mot stabilité n’est pas trop bien comprit par nos grands intellectuels dirigeants. il ne vont surement pas comprendre ce que veut dire aussi pléthorique. mon cher Stephane, ……………… la prochaine fois, évite de mettre des mots difficile a lire. j’ai lu un livre, et dans ce livre il était question d’hommes mangeant beaucoup et ne faisant point d’exercice, sont devenus pléthorique ce qui veut dire surchargés et surabondants. bravo a toi car c’est pas facile de trouver ce mot qui vient du grec plethorikos. je te salut LOL

  3. Fouzari !!!! C’était l’homme de la situation.
    Chelle laisse Consolat relégable et aujourd’hui Consolat est à 4 points du 4e.
    Il arrive à Martigues on est à 7 points.
    Calcul er constat simple………..
    Quelle tristesse juste car nos dirigeants ont un égo énorme et ont viré un coach qui dit les choses et ne les brosse pas dans le sens du poil pour mettre des personnes plus à même de le faire.

    • ce que dit Alain sur monsieur Fouzari ne peut être que vrai. mais dans un grand club de foot, il existe souvent des voix discordantes qui font que souvent tout ce passe très mal …….ce n’est pas comme dans un navire ou seul le commandant décide…..en ce qui concerne monsieur chelle, il n’est en aucun moment responsable de quoi que ce soit la situation n’est vraiment pas catastrophique. on critique aussi nos dirigeants il faut aussi comprendre, qu’il ne peuvent avoir la science infuse et prétendre tout savoir sans connaitre et sans avoir apprit…….la connaissance et le savoir n’est pas donné a tous. on peut le leur pardonner car c’est une capacité, d’être en état d’éveil à être conscient de son existence et de la réalité qui l’entoure.

  4. Messieurs vous avez tout écrits. J’ai su aussi par des amis qui me l’ont raconté que l’assemblée avec les supras et la présidence n a pas été terrible…. Et qu aussi les relations direction du club avec les médias et la radio sont plus que tendus…
    J’espère sue cela ne va pas explosé en plein vol pour ne pas se retrouver des années en arrière avec un dépôt de bilan… Regardons de plus près ce que sont devenus des clubs comme Arles, Istres, Cannes, Bastia, etc après une gestion catastrophique….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *