Football, Match amical, FIFA, mercredi 5 mars 2014, Burkina-Faso 1-1 Comores.

Burkina-Faso 1-1 Comores: Les Comoriens ont assuré le spectacle !

Le temps d’un après-midi, le stade Francis Turcan s’est paré d’un habit exotique. Plus exactement, il est à l’heure africaine. Une rencontre internationale amicale de gala entre les Etalons du Burkina-Faso, dernier finaliste de la CAN 2013, et les Coelacanthes des Comores. Les télévisions et les radios des deux pays sont présentes en masse. La communauté comorienne de Marseille et ses alentours, avec à sa tête le chanteur Rohff, a envahi les travées martégales et donne copieusement de la voix. Surtout lorsque le speaker fait l’annonce du capitaine comorien Nadjim Abdou, l’ancien martégal, au moment de la présentation des équipes. Une belle ambiance digne de celle que l’on connaît en Afrique. Là-bas, le football est une véritable institution. On peut le vérifier.

Le chanteur comorien Rohff est venu donner le coup d'envoi

Le chanteur comorien Rohff est venu donner le coup d’envoi (photo: C. Japavaire)

Les Hymnes retentissent. Les chants descendent des tribunes. C’est la liesse. Si les Comoriens ne sont que 198e au classement FIFA, ce sont eux qui, pourtant, acculent les partenaires de Charles Kaboré. Mohamed place une reprise de peu à côté (9e) imité par Youssouf M’Changama (10e). Les Etalons laissent passer l’orage. Sur leur première incursion, ils vont se procurer un penalty. Bachirou accroche Bertrand Traoré. Son frère Alain Traoré le lorientais, transforme sans trembler (1-0, 17e). Après un bon centre de Youssouf, Abdou n’arrive pas reprendre (23e). Que dire du missile d’El Fardou Mohamed qui lèche la transversale (32e).

Près de 3000 personnes, majoritairement comoriennes, avaient envahi le stade Turcan

Près de 3000 personnes, majoritairement comoriennes, avaient envahi le stade Turcan (photo: C. Japavaire)

Les Burkinabés sont copieusement dominés. Pour preuve, ils multiplient les fautes. Ils ont fait parler leur réalisme durant le premier acte. Mais, les Etalons sont bien loin du niveau qui leur avait permis de défier le Nigéria en finale de la dernière CAN ou de celui qui leur avait permis de prétendre pouvoir sortir l’Algérie dans la course à la coupe du Monde au Brésil. Côte-à-côte, Patrick Mennucci, candidat aux élections municipales à Marseille et Gaby Charroux, le Maire de Martigues, ou encore Rod Fanni, le martégal de l’OM et Alexiys Romao son partenaire, ou Ali Ahamada le gardien martégal de Toulouse, se délectent du spectacle. Les autres spectateurs plus anonymes aussi. On se régale !

Charles Kaboré et ses Etalons ont marché au ralenti

Charles Kaboré et ses Etalons ont marché au ralenti (photo: C. Japavaire)

Burkina-Faso : un visage indigne d’un vice-champion d’Afrique
Après le repos, les Comores poursuivent sur le même rythme. El Fardou Mohamed frappe sur la barre. Le cuir a été dévié de la main par Balima. M. Ennjimi l’expulse sans hésitation et designe le point de penalty. Youssouf M’Changama, avec l’aide du poteau, remet les équipes à égalité (1-1, 49e). Une égalisation logique. Le Burkina, pour l’heure, est venu faire du tourisme et le paie cher. Pourtant l’humilité est une valeur africaine… Les hommes de Paul Put sont à un cheveu de se faire punir. Sur un centre de Mmadi, la tête d’El Fardou Mohamed flirte avec le poteau (59e). A l’image de Kaboré, les Etalons sont très énervés. Les Coelacanthes poussent.

Les Comoriens peuvent communier fièrement avec leurs supporters

Les Comoriens peuvent communier fièrement avec leurs supporters (photo: C. Japavaire)

Mohamed M’Changama, le joueur de Consolat, ne profite pas de la bévue de Sanou (69e). De les voir mener au score serait une juste récompense. Ils n’y parviendront pas même si El Fardou Mohamed a la balle de match dans le temps additionnel (90e+1) la faute au retour de Koné le Lyonnais. Avec cet état d’esprit, les Comoriens qui auront toutefois trois tours préliminaires pour se qualifier pour la prochaine CAN au Maroc en 2015, peuvent nourrir des ambitions légitimes. Quant à eux, les Burkinabés devront se remettre en question même si on peut soupçonner qu’ils ont pris ce match par-dessus la jambe. Les Etalons n’avaient tout simplement pas envie de courir. Bien dommage car le spectacle était au rendez-vous. Mais que du côté comorien !

FICHE TECHNIQUE
BURKINA-FASO 1
COMORES 1
Stade Francis Turcan. Arbitre: M. Saïd Ennjimi (France). Mi-temps: 1-0. Spectateurs: 3500 environ.
Buts – Burkina-Faso: A. Traoré (17, sp). Comores: Y. M’Changama (49, sp).
Avertissements – Burkina-Faso: Rouamba (18), Zongo (31), Kaboré (51). Comores: Alhadhur (62).
Expulsion – Burkina-Faso: Balima (49)
Burkina-Faso: Sanou – Balima, Yago, Koné, Koulibaly – Rouamba, C. Kaboré (cap.), A. Traoré – Ouedraogo, B. Traoré, Zongo. Sont entrés en jeu: Bambara (46), Nii (46). M. Traoré (83). Entraîneur: Paul Put.
Comores: Saïd-Hachim – Bachirou, Rachidi, Daroussi, Alhadhur – Abdou (cap.), Y. M’Changama, M’Roudjaé, Mmadi, Youssouf – El Fardou Mohamed. Sont entrés en jeu: M. M’Changama (67), Rachid (77), Combo (89). Entraîneur: Amir Abdou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *