CFA: Bilan du FC Martigues et du groupe C à la fin des matches aller !

Le verre à moitié vide, ou a moitié plein… C’est selon. Avec 6 défaites au compteur, le FCM pointe toutefois à la 4e place. Un moindre mal après une première partie de saison en dents de scie. Les hommes de Jean-Luc Vannuchi sont cependant dans le bon tempo. Cela soulève surtout le fait que personne n’arrive à tirer son épingle du jeu. Le bilan des autres formations du groupe C n’étant pas bien plus reluisant. (voir les classements complet vie l’onglet CFA, et celui du FCM via le module en haut à droite)

Hier, les Martégaux étaient exempts. Cela allait leur permettre de pouvoir effectuer un comparatif avec les autres formations qui allaient enfin totaliser le même nombre de matches disputés. Exception faites dans le haut du tableau de Marseille-Consolat. Nouveau leader après leur victoire face à Tarbes (2-0), les Marseillais devront, le 8 février prochain, mettre leur calendrier à jour face à Pau. Initialement prévue dans le Béarn, la rencontre aura finalement lieu à Marseille. Après deux reports, elle a été inversée.

Une aubaine pour les troupes du duo Camizuli-Galli, surtout que le 25 janvier prochain (15h), ils recevront… Martigues ! Avec une victoire, Consolat pourrait distancer son voisin (5 points). Que dire si les Marseillais venaient à remporter leur match en retard. Cela porterait à 9 unités leur avance. Certes, avec des « si », on refait le Monde. Mais la problématique est à soulever pour les Martégaux puisque la probabilité peut devenir réalité. Pour leur retour à la compétition en 2014 ils n’auront donc pas le droit à l’erreur sur le pelouse de La Martine. Sans oublier la bonne opération de Grenoble qui est aussi revenu à hauteur du FCM avec sa victoire face au Pontet (2-0).

Ces deux équipes semblent être en ballotage favorable. Surtout eu égard du calendrier. Les Marseillais, lors des cinq premières rencontres de janvier (en comptant le match d’hier) en disputeront quatre à domicile. Encore mieux pour les Isérois qui eux joueront à cinq reprises au stade des Alpes sur leurs six premiers matches de l’année. Un avantage indéniable même si on sait la difficulté d’enchaîner les victoires en jouant consécutivement à domicile. Une stat qui se vérifie souvent. Cependant, mieux vaut être dans cette position.

Mais le danger peut venir de partout. Le groupe C, est le seul des quatre de CFA où l’écart est aussi serré entre les relégables et le premier. Partout une hiérarchie est déjà en place. Là, le premier relégable ne compte que 10 longueurs de retard sur le leader, 8 sur son dauphin. Où ailleurs les 18 unités sont allègrement dépassées (19 dans le A, 18 dans le B et le D). « Un groupe de la mort » a-t-on souvent entendu lors de la parution des calendriers en juillet dernier. Une image qui prend tout son sens à mi-parcours. Même si cette image prévalait parceque les suiveurs pensaient voir Grenoble, Martigues ou encore Cannes survoler le championnat. Là, c’est surtout l’homogénéité qui ramène à cette métaphore.

Désormais la marge de manoeuvre des Martégaux est réduite, surtout avec 6 défaites. Ils devront, contrairement au début de saison, ne pas louper leur entame comme ils l’avaient fait contre Hyères. Trois défaites lors des quatre premières journées, que les Sang et Or traînent comme un boulet depuis, eux qui ne sont jamais parvenus à se lâcher. Pourtant, à la reprise, JLV n’avait eu de cesse de répéter de ne pas sortir du virage dès les premiers lacets. Il n’a pas était entendu. Lui qui sait, pour l’avoir vécu l’an passé, que même après avoir recollé après avoir été décroché, l’élastique finit par céder.

Martigues a la chance de ne pas être distancé, mais cette fois, il faudra en 2014 retenir la leçon de la saison précédente et de la première partie de saison ! Et cela commence par franchir l’obstacle Consolat dans deux semaines, au risque de se faire des cheveux blancs… Pour monter, il faut tailler patron ! Personne n’y est parvenu lors des matches aller, qui saura le faire au retour ? Bien malin qui peut prédire aujourd’hui le lauréat pour le National. Pour que le favori martégal en soit vraiment un, il est temps d’afficher un autre visage que celui de Docteur Jekyll et Mister Hyde servit en 2013…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *