Monaco 1-2 FCM: On voulait de l’amour propre… On a même trouvé une âme à cette équipe !

Si vous étiez présents contre Consolat, vous ne pouvez pas comprendre comment le FCM a pu ce soir rendre une copie parfaite. Les Sang et Or ont affiché un état d’esprit irréprochable. Conquérants et solidaires, comme quasiment jamais vue cette saison, les hommes de Jean-Luc Vannuchi se sont révoltés. Ils ont récité leurs gammes comme si la semaine dernière il ne s’était rien passé. On voulait de l’amour-propre, on a même trouvé une âme à cette équipe ! résumé et fiche du match (réactions à venir)->

Si ce sont les Monégasques qui mettent le pied sur le ballon en début de match, c’est Barsotti qui fait passer le frisson. Excentré côté droit, sa frappe passe juste à côté (5e). Dans la foulée, c’est Himmes qui s’essaye de loin (6e). Martigues est dans son match malgré les nombreux absents. Bertin repositionné couloir droit, Dridi à gauche, Celina au milieu: Vannuchi a dû recomposer. Jérôme Alonso, l’ancien portier de l’OM et du PSG est même venu apporter son soutien aux Sang et Or. Les premières minutes sont rassurantes face à une formation asémistes qui alignent 6 pros dont Nimani et Kurzawa en pointe. Même mieux, c’est le FCM qui campe dans le camp monégasque.

Il faut attendre la 18e minute pour voir Kurzawa offrir la première occasion à l’ASM. Les Martégaux affichent un visage diamétralement opposé à celui contre Consolat. Même s’ils ne sont pas dangereux, les Provençaux font le siège du camp asémiste. On croit que le FCM va se voir récompenser. Aabiza gagne son duel mais son tir flirte avec le poteau (44e). En tous cas, les Martégaux devaient preuve d’amour-propre. Ils font mieux car on sent le vent de la révolte.

Après le repos, la tendance se confirme: Martigues a toujours autant d’allant. Maisonneuve sert à merveille Caldeirinha. L’attaquant remporte son duel. Il peut la jouer seul mais sert lumineusement Himmes. Seul au second poteau il n’a plus qu’à finir le travail (0-1, 49e). Les Monégasques n’ont rien de princier. Ils sont incapables de mettre à mal le verrou martégal. Attention tout de même à la vitesse asémiste. L’ASM tente de jouer en profondeur et cela semble la clé pouvant permettre à Monaco de se remettre sur les rails. Mendès, à la limite du hors-jeu, file seul au but. Vanni, pour sa première intervention, s’interpose du pied avec brio (67e). Cinq minutes plus tard il sort encore le grand jeu en remportant son face-à-face devant Pandor. Martigues est toujours dans le bon esprit: solidarité, combativité, générosité…

Les ingrédients de la réussite. La preuve lorsque Caldeirinha s’arrache pour obtenir un corner. Faure voit sa tête sauvée sur la ligne. L’attaquant a bien suivi et rageusement double la mise (0-2, 83e). Toutefois, le FCM va se faire peur. Cissako trouve la barre de Vanni. Pandor a suivi et réduit le score (1-2, 90e+1). Mais c’est trop tard. Les Sang et Or tiennent le bon bout. Ils obtiennent leur dixième point sur douze possibles. Martigues a retenu la leçon reçue contre Consolat et a su se relever de fort belle manière. A cœur de se racheter, le FCM a fait payer l’addition à l’ASM.

LA FICHE TECHNIQUE

AS MONACO FC 1
FC MARTIGUES 2
14e journée.
Stade de la Turbie. Arbitres: M. Janin. Mi-temps: 0-0. Spectateurs: 100 environ.
Buts – Monaco: Pandor (90+1). Martigues: Himmes (49), Caldeirinha (83).
AS Monaco FC: Maraval – Cissako, Labor, Touré, Phojo (Mendès, 56) – Appiah, Ouaamar, Padovani, Pandor – Nimani (N’Gakoutou, 68), Kurzawa. Entraîneur: Bruno Irlès.
FC Martigues: Vanni – Bertin, Dainèche, Faure, Dridi – Celina, Barsotti, Maisonneuve – Caldeirinha, Himmes (Lledo, 90+1), Aabiza. Entraîneur: Jean-Luc Vannuchi.

retrouvez aussi l’actu du FCM sur www.maritima.info et www.fcmartigues.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *