36ème journée, Luzenac – FCM: Une victoire pour maintenir la pression !

En cas de victoire des Martégaux à Luzenac, les Ariégeois deviendraient des alliés de circonstance des hommes de Vannuchi. Les Midi-Pyrénéens ne sont pas tirés d’affaire. Une victoire et ils signeraient un nouveau bail en National tandis qu’une défaite ferait qu’ils devraient cravacher pour l’obtenir. Le week-end suivant Luzenac ira à… Cherbourg, autrement dit cela pourrait faire le jeu du FCM, à condition déjà de l’emporter.

en direct sur Radio Maritima via l’onglet LIVE RADIO et en écrit sur LIVE FCM

Dès que les Martégaux sont dos au mur, ils se supassent. Grâce à leur belle victoire face à Colmar (2-1) conjuguée aux résultats favorables, le FCM est encore dans la course au maintien. Un point de retard sur Beauvais, le premier relégable (place qui peut permettre un repêchage administratif), et quatre sur Cherbourg qui est juste la tête hors de l’eau. Les Sang et Or n’ont plus toutes les cartes en main, mais une victoire permettrait de maintenir la pression sur la concurrence, à commencer par Luzenac de l’ancien martégal Remi Souyeux. Les Ariégeois ne sont pas encore sortis d’affaire. Une défaite et ils auraient la meute aux trousses. Et comme tout va très vite en football…

Il ne faut pas se leurrer, si les hommes du président Caserta veulent se sauver, sportivement, il leur faudra remporter les trois derniers matches, et si tel est le cas, le FCM signerait ainsi sa 100e victoire en National. On en est loin, mais l’hypothèse est plausible. Jean-Luc Vannuchi qui était à Clairefontaine pour ses examens du DEPF, aux côtés notamment de Régis Brouard, l’entraîneur de Quevilly, se montre confiant : «Même à distance, je sais la volonté de mon groupe. On a beaucoup communiqué avec le staff. Après, ce n’est plus des discours qui feront changer les choses. La motivation prévaut. C’est à eux de le faire.»

D’ailleurs, les joueurs savent ce qui leur reste à faire : «On doit enchaîner, ne rien lâcher. Soit on sort enfin une série au bon moment, soit…» Pas la peine de faire un dessin ! Au pays du talc, les Martégaux comptent bien se mettre de la magnésie sur les mains et soulever des montagnes. Cela se fera avec Posteraro qui a purgé sa supsension, de Mezague, tandis que Diakhaby remplace Vanni blessé. Pour le reste, le groupe solidaire, volontaire et victorieux contre les Alsaciens est reconduit. Réussir l’impossible en gardant son âme, ou avoir du vague à l’âme ? C’est à double tranchant, mais les lames martégales sont aiguisées !

L’ADVERSAIRE

Dans l’Ariège on annonce ce match comme étant, «le plus important de l’année, que cela soit pour Luzenac ou Martigues». Une victoire permettrait aux Ariégeois de se sauver, pour Martigues de rêver encore au maintien. «On sait que les Martégaux viennent pour gagner, car s’ils y parviennent, la semaine suivante à Cherbourg on devra y faire un résultat ce qui fera leur jeu», annonce lucide Christophe Pélissier l’entraîneur Midi-Pyrénéen. En plus, du côté de l’USL manqueront à l’appel le capitaine Mignotte, exclu à Nîmes, et Dao, blessé. Autrement dit, les deux «costauds» dans l’impact manquent à l’appel. Aux Martégaux d’en profiter !

A 20H00 AU STADE PAUL FEDOU
36e journée. Luzenac (14) – Martigues (18). Arbitres: M. Dos Santos assisté de MM. Mugnier et Lesavre.
Luzenac: Grégori – Rollet, Makalou, Akaza, Karaboualy – Beynié (cap), Fori – M’Bongo, Kabous, Niangbo – Souyeux. Remplaçants: Mahout (g), Cavallié, Diakota, Sanchez, Steppé. Entraîneur: Christophe Pélissier.
Martigues: L’Hostis, Diakhaby, Mezague, Chavas, Ponge, Freitas, Di Maria, Legras, Bertin, Posteraro, Guendouz, Ech-Chergui, Lafon, Biakolo, Descamps, Bourgeois. Les absents: Stinat, Belloumou, Vanni, N’Doye, Himmes, De Magalhaes (blessés), Cassan, Dumortier, Nicodème, Renaut, Dridi (choix). Entraîneur: Jean-Luc Vannuchi.

retrouvez aussi l’actu du FCM sur www.maritima.info et www.fcmartigues.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *