35e journée, FCM – Colmar: Ne pas patauger définitivement dans la choucroute

Face aux Alsaciens, le jeu de mot est facile, mais pourtant il colle bien à la réalité. Si Colmar n’a plus rien à craindre ni à espérer, pourtant les hommes de Damien Ott ne sont pas démobilisés. De leur côté, ceux de Jean-Luc Vannuchi, pour se sauver que cela soit sportivement ou administrativement, la victoire est un impératif. Il reste 4 marches, dès la première le FCM ne doit pas trébucher. Cela serait la fois de trop !

en direct sur Radio Maritima via l’onglet LIVE RADIO et en écrit sur LIVE FCM

Plus le coup de sifflet final de la saison approche et plus le FCM a le couperet au-dessus de sa tête. Martigues a eu sa chance et peut regretter les points perdus dans les arrêts de jeu au Red-Star, Quevilly ou Besançon. S’y on ajoute la défaite à Bayonne après avoir mené 3-0… Si Martigues en est-là, c’est bien qu’il n’a pas su capitaliser au bon moment. Quand rien ne va on ne provoque pas la chance ! Même s’il faut un gros concours de circonstances, les Sang et Or ne sont toujours pas morts. «On va défier des équipes qui n’ont plus rien à jouer. C’est à nous de faire le nécessaire pour nous sortir de cette panade, déclare Jean-Luc Vannuchi. Je suis peut-être fou, mais j’y crois encore !»

Si mathématiquement le maintien sportif est possible, c’est bien vers un repêchage que lorgne le FCM, la 17e place pouvant être salvatrice du fait de la mauvaise situation administrative de Rouen. «Peu importe comment, on doit se donner les moyens pour garder le club en National, et cela se jouera au mental. Nous devons finir le plus haut possible.» Si l’on regarde le calendrier des quatre relégables, ils ne sont pas mieux lotis que les Martégaux. Même au-dessus de la barre fatidique, le Red-Star (38), Cherbourg (39), voire Quevilly et Luzenac (41) ne sont pas sortis d’affaires. Mais là c’est sûr, Martigues n’a plus le droit à l’erreur. Cela pourrait être encore plus vrai au coup d’envoi, car les Provençaux connaîtront le résultat de Beauvais qui aura défié le Paris FC la veille.

Le FCM devra en découdre avec une formation Alsacienne qui, «n’est pas démobilisée voulant finir le plus haut possible une formidable saison», du propre aveu de Damien Ott son entraîneur et qui arrive à Martigues avec un quatuor offensif de feu, alliant vitesse et technique, ce qui pose souvent problème à l’arrière garde martégale dans son antre. Pour renouer avec le succès et y croire encore, cela se fera sans Posteraro suspendu (qui en profite pour effectuer un essai à Lille) et Mezague (choix). Bourgeois et Bertin, blessés de longues dates, font leur retour. Martigues doit écrire son histoire sur les quatre dernières journées. Gare à ne pas casser la mine dès la première marche !

A 20H00 AU STADE FRANCIS TURCAN
35e journée. Martigues (18) – Colmar (8). Arbitres: M. Palhies assisté de MM. Panont et Mouysset.
Martigues: Vanni (g), L’Hostis (g), Dridi, Renaut, Freitas, Di Maria, Ponge, Legras, Bertin, Chavas, Guendouz, Ech-Chergui, Lafon, Descamps, Bourgeois, Biakolo. Les Absents: Posteraro, Stinat (suspendus), Mezague, Belloumou, Cassan, De Magalhaes, Dumortier, Nicodème, Himmes, Diakhaby, N’Doye (choix). Entraîneur: Jean-Luc Vannuchi.
Colmar: Robert – M’Tir, Meslien, Haaby, Bernardet – Mezriche, Shaïek – Moukhil, Liabeuf, Dufrennes – Touré. Remplaçants: Fedrigo, Patin, Wagner, Dieye, Foka. Entraîneur: Damien Ott.

retrouvez aussi l’actu du FCM sur www.maritima.info et www.fcmartigues.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *