28e journée, Epinal-FCM: En Lorraine ne pas mettre les pieds dans le même sabot

On joue la 10e journée, Epinal débarque à Martigues dans le costume du leader invaincu. Les Vosgiens tombent pour la première fois (2-1). On se dit que le FCM a le potentiel d’aller chercher un maintien aisé. Il n’en est rien ! Les Sang et Or commencent leur folle dégringolade. Après ce coup d’éclat, sans suivent cinq mois sans victoire qui vont mettre du plomb dans l’aile au collectif martégal.

en direct sur Radio Maritima via l’onglet LIVE RADIO et en écrit sur LIVE FCM

Après un nul face à Nîmes, et enfin, une victoire à Cherbourg, les Martégaux sont retombés dans leurs travers face au Paris FC. Inoffensifs, peu entreprenants, au final le réveil martégal n’était qu’un simple sursaut. «C’est un gros challenge pour nous mais un challenge intéressant, souligne l’entraîneur martégal. Dans notre situation, même face à une équipe qui est bien ancrée dans le haut du tableau, nous devons revenir avec un résultat.» A quatre points de Quevilly, le premier non relégable, il devient urgent de ne pas lâcher complètement. A force de faire l’élastique, il va finir par rompre définitivement. «Nous devons réagir, ou plutôt agir», poursuit le technicien martégal.

Contre Nîmes ou Cherbourg, les Martégaux ont été capables de le faire. Puis, lorsqu’une équipe est dans le doute, il ne suffit de pas grand-chose pour sombrer à nouveau comme ce fut le cas contre les Parisiens la semaine dernière. «Tout est question de mental, nous n’avons pas le droit de lâcher et surtout pas le droit de déposer les armes.» Voilà qui a le mérite d’être clair ! Dans sa course pour l’accession, les Spinaliens eux aussi marquent le pas. Il serait de bon ton d’en profiter. Les Vosgiens n’ont gagné que deux fois en 2012. Eux qui étaient plus à l’aise sur leur pelouse commencent aussi à y éprouver des difficultés, les visiteurs venant pour fermer le jeu.

Le SAS entend bien remettre la marche avant sur ses terres pour rester dans le bon tempo de l’accession. «On s’attend à une partie serrée avec une équipe martégale difficile à manœuvrer. Malgré les absences, on doit aussi se rappeler du match aller», déclare revanchard Fabien Tissot l’entraîneur Lorrain. Chavas et Himmes intègrent le groupe à la place de Ponge (heureux papa) et de Cassan. Martigues n’a plus gagné à Epinal depuis 1978. Toutes les séries sont faites pour s’arrêter. Dans tous les cas, dans l’état actuel, le mot défaite est à bannir !

SAMEDI A 18H30 AU STADE DE LA COLOMBIERE
28e journée. Epinal (5) – Martigues (18). Arbitres: M. Leleu assisté de MM. Dabula et Grimm.
Martigues: Vanni (g.), L’Hostis (g.) – Belloumou, Mezague, De Magalhaes, Stinat, Di Maria, Legras, Freitas, Posteraro, Ech-Chergui, Lafon, Chavas, Himmes,  Descamps, Biakolo. Les absents: Bourgeois, Bertin, Renaut (blessés), Ponge (paternité), N’Doye, Cassan, Nicodème, Dumortier, Guendouz, Abbes, Diakhaby (choix). Entraîneur: Jean-Luc Vannuchi.
Epinal: Robin – Oswald, Paillot, Diedhiou, Bussmann – N’Doye, Dembelé, Chéré, Asbabou, Focki – Jahier. Remplaçants: Balland (g.), Demangeon, Colin, Chouleur, Mendes. Entraîneur: Fabien Tissot.

retrouvez aussi l’actu du FCM sur www.maritima.info et www.fcmartigues.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *