27ème journée, FCM – Paris FC: Face à Paris, Il est capital de confirmer !

«Martigues-Paris FC, le classico du National.» Jean-Luc Vannuchi compare cette rencontre à un OM-PSG. Un classico c’est comme une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. L’entraîneur martégal ne peut pas trouver meilleure image pour faire comprendre l’impératif de victoire pour confirmer le redressement ! Mal en point durant cinq mois, il a suffi de deux rencontres pour se remettre en selle.

en direct sur Radio Maritima via l’onglet LIVE RADIO et en écrit sur LIVE FCM

Un nul face à Nîmes et une victoire à Cherbourg, et voilà comment de nouveau prétendre au maintien. «On a la chance d’avoir toujours les cartes en main, se satisfait le collectif martégal. Nous devons confirmer et prouver que ce n’est pas un feu de paille. Si à l’avenir nous nous montrons à nouveau défaillants, il est certain que nous n’aurons pas éternellement la chance de rester en vie.» Sous la houlette de Jean-Luc Vannuchi, le choc psychologique a fonctionné. «Cela ne doit pas rester un simple sursaut mais bien montrer que nous avons fait sonner la révolte.»

Avec la venue du Paris FC, qui comme Nîmes est l’ancien club du néo-technicien martégal, les «Sang et Or» peuvent confirmer leur retour au premier plan pour rester sur les rails du maintien. Martigues a recollé au bon wagon, reste à s’y attacher définitivement. «Tout réside dans l’état d’esprit, martèle Vannuchi. Le groupe est resté solidaire malgré les échecs successifs. D’avoir repris goût à la victoire doit permettre aux garçons de se libérer pour utiliser au mieux le ballon dans le jeu et aller chercher des victoires.» La clé qui ouvre toutes les portes c’est la confiance, et pour ouvrir celle du maintien, il faut capitaliser et enchaîner une série.

Feu de paille ? Vraie révolte ? Martigues va vite le savoir et doit profiter de surfer sur la bonne vague pour reprendre son envol. Côté terrain, Cassan et Biakolo sont de retour dans le groupe à la place d’Himmes et N’Doye. Ech-Chergui, Descamps et Stinat, qui ont été grippés ou blessés, pourront tenir leur place. A leur image, Martigues doit montrer qu’il est sur la voie de la guérison. Relégable depuis plusieurs journées, le FCM avec une victoire conjuguée à certains mauvais résultats peut, en plus de montrer son redressement, s’extirper de la zone de relégation.

VENDREDI A 20H AU STADE FRANCIS TURCAN
27e journée. Martigues (18) – Paris FC (8). Arbitres: M. Palhies assisté de MM. Dolmadjian et Sidi-Yakoub.
Martigues: Vanni (g), L’Hostis (g) – Belloumou, Mezague, Ponge, Di Maria, De Magalhaes, Stinat, Legras, Freitas, Posteraro, Ech-Chergui, Descamps, Cassan, Lafon, Biakolo. Les absents: Bourgeois, Chavas, Bertin (blessés), N’Doye, Himmes, Nicodème, Dumortier, Renaut, Guendouz, Abbes, Diakhaby (choix). Entraîneur: Jen-Luc Vannuchi.
Paris: Germain – Sidibé, Afougou, Faye, Gazeau – Diawara, Mirza (ou Macalou), Souquet, Scotté – Yenga, Murcy. Remplaçants: Demarconnay (g.), Veldeman, Macalou (ou Mirza), Gendrey, Ayivi. .Entraîneur: Alain M’Boma.

retrouvez aussi l’actu du FCM sur www.maritima.info et www.fcmartigues.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *