INTERVIEW: Venez découvrir la réaction d’Idriss Ech-Chergui

Après Olivier Cassan, le FCM a décidé de renouveler son milieu de terrain. Venu à l’essai, Idriss Ech-Chergui a fait l’affaire. Le joueur formé à Saint-Etienne et qui a connu des belles heures sous les couleurs de Sète et de Nîmes revient en France après un exil en Algérie et au Canada, et il n’a qu’un souhait : Sauver le FCM et se rappeler au bon souvenir de la France. En partenariat avec le site officiel, partez à sa découverte.

Bonjour Idriss, bienvenue au FCM ! Quelles sont tes premières impressions ?

Bonjour à tous, je suis vraiment super content ! J’ai hâte de retrouver le championnat français, j’avais envie de revenir pour retrouver ma famille, même si j’étais sous contrat pro à l’étranger. Je suis originaire de Nîmes, ce n’est pas loin du tout de Martigues. Je connais également Chavas, Descamps, Ponge, Bertin et Stinat, je n’arrive pas en terre inconnue. Le club, avant la trêve, a eu des résultats négatifs. On va essayer de rattraper ça, même si on débute contre de grosses équipes. J’espère sincèrement apporter ma pierre à l’édifice.

Tu es passé par plusieurs clubs au cours de ta carrière, dans plusieurs pays différents ?

Oui, tout a débuté à l’AS St Etienne, où j’ai été formé de treize à dix-neuf ans. J’ai signé pro à dix-neuf ans mais je n’ai pas joué, hormis en amical. J’ai suivi Christian Sarramagna à Sète en National, où on avait une grosse équipe, j’ai mis 14 buts et je jouais numéro dix. Nîmes m’a repéré, j’ai signé et on a fait la montée de National à Ligue 2. Cette saison-là j’ai mis douze buts. En Ligue 2 j’ai joué les six premiers mois puis moins la seconde partie de saison. J’ai résilié mon contrat et suis parti à la JS Kabylie.

Voir la fiche d’Idriss Ech-Chergui : ICI

Idriss avec un certain Thierry Henry qu'il a eu l'occasion de rencontrer lors de son passage au Canada

En Algérie, je n’ai que des super souvenirs. On a terminé deuxièmes du championnat et on est allés en demi-finale de la Ligue des Champions Africaine. On a joué devant 60 000, 80 000 et même 100 000 spectateurs en Egypte. C’était incroyable ! Mais bon j’avais envie de revenir en France, ça me manquait. Malheureusement je suis arrivé trop tard, la trêve était entamée, je me suis donc entraîné avec Nîmes. J’ai fait un essai à Montréal, où ils ont retenu trois joueurs sur trente-cinq. J’y suis resté huit mois, sur dix mois de contrat. Le club préparait son intégration en MLS, et au final ils ont écarté plusieurs étrangers. Je me suis donc proposé pour partir, je préférais rentrer cet été.

Mais une fois ici c’était compliqué, on m’avait oublié en France. J’ai joué avec l’UNFP, où j’ai marqué trois buts en trois matchs, ça c’est bien passé mais je n’ai rien eu de concret. Je me suis entraîné et j’ai continué à garder la forme avec l’AS St Etienne. Là, le FCM m’a contacté pour un essai qui c’est très bien passé. On a donc signé ensemble !

Que peux-ton te souhaiter pour cette saison ?

Maintenir le club tout d’abord, et faire de belles choses avec Martigues.

Quel est ton poste de prédilection ?

Milieu gauche, et numéro dix en soutien de l’attaque. Après je suis à la disposition de l’entraîneur.

Un petit mot pour les supporters pour finir ?

J’espère qu’ils viendront nombreux pour nous soutenir. On ne les décevra pas, on fera le maximum pour se maintenir le plus vite, en obtenant les 43 points nécessaires. On va se défoncer sur le terrain, il n’y a pas de raison que ça ne matche pas !

Les sites fcmartigues.com et fcmartigues.fr remercient Idriss. Bonne chance !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *