Niort 3-1 FCM: Les Chamois ont été indigestes pour les Martégaux !

Après 4 matches sans défaites, les Sang et Or sont tombés à Niort qui est bien une citadelle imprenable (6 matches, 6 victoires). La Venise provençale a coulé dans la Venise verte ! Après les crocodiles nîmois, le FCM n’a pas digéré les chamois niortais. Pas assez entreprenants, faisant trop d’erreurs, il était difficile pour les Martégaux de prétendre à mieux. Il faudra vite rebondir et ne pas ramer face à l’Aviron Bayonnais mercredi.

Jérôme Erceau savait que face à Niort il fallait faire preuve d’une grande rigueur car les Niortais profiteraient des moindres offrandes. Le coach martégal a vite pu vérifier que si vous n’êtes pas attentif vous le payer cash. En à peine plus de 20 minutes le sort de la rencontre a été – quasiment – scellé puisque les Niortais prennent le match par le bon bout en se mettant rapidement à l’abris en profitant des largesses provençales pour mener, un zéro grâce à Gastien (4e) qui place une frappe imparable suite à un raté de Gonzalez, puis deux à zero lorsque Diaw profite d’un caviar d’Hebras (21e).

Les Niortais sont bien en place, affichent une maîtrise sans failles et imposent leur rythme face à des Martégaux qui sont élevés au rôle de simples spectateurs. L’addition aurait pu être plus salée pour les visiteurs mais Hébras (13e) et Roye (39e), pourtant très en vue, ne parviennent pas à donner plus d’ampleur au score. Les Sang et Or n’auront qu’une tentative de Bourgeois. Bien peu pour pouvoir prétendre à mieux face aux joueurs des Deux-Sèvres qui confirment qu’ils se mêleront à la lutte à l’accession.

En seconde période rien de nouveau malgré l’entrée en jeu de Descamps. Les Niortais déroulent et les Martégaux sont souvent en retard. Les hommes de l’ancien marseillais Pascal Gastien vont définitivement se mettre les trois points en poche lorsque Gonzalez vient tripler la mise à la suite d’un superbe mouvement collectif, les Sang et Or croyant au hors-jeu (3-0, 58e). La messe est dite et il reste désormais aux Provençaux à ne pas sombrer. C’est logique tant la différence entre les deux formations est flagrante ! Ce n’est pas encore aujourd’hui que le FCM s’imposera à Niort ce qu’il n’a jamais fait dans son histoire…

La réduction du score de Descamps (3-1, 78e) est anecdotique car le sort du match était déjà fait mais prouve l’entente entre lui et son compère Bourgeois qui lui délivre la passe de but comme face à Epinal. Les Sang et Or sont retombés dans leur travers défensivement. Martigues s’en sort même plutôt bien car l’écart était très important et aurait pu l’être encore plus au tableau d’affichage. Niort a de la qualité mais n’en demandé pas tant. Le FCM est finalement toujours aussi perméable et il va falloir écoper avant de recevoir l’Aviron Bayonnais pour ne pas ramer à nouveau.

LA FICHE TECHNIQUE

NIORT 3
MARTIGUES 1
11e journée
Stade René-Gaillard. Arbitre: M. Palhies. Mi-temps: 2-0.  Specateurs: 3000 environ.
Buts-Niort: Gastien (4), Diaw (21), Gonzalez (58). Martigues: Descamps (78).
Avertissements-Martigues: De Magalhaes (35), Freitas (54), Descamps (81).
Niort: Delecroix – Konaté, Ricaud, Bong, Bernard – Gonzalez, Durand (cap) (Giraudon, 77), J. Gastien (N’Diaye 89), Diaw – Roye – Hebras (Ghazi, 59). Entraîneur: Pascal Gastien.
Martigues: L’Hostis – Legras, Mezague, De Magalhaes, Belloumou (Di Maria, 71) – Ponge (Descamps, 46) – Lafon (Himmes, 59), Freitas (cap.), Bertin, Nzinga – Bourgeois. Entraîneur: Jérôme Erceau.

LA REACTION

Jérôme Erceau, entraîneur de Martigues: « C’est tout simplement la meilleure équipe que nous avons joué et ce soir elle a très très bien joué. L’écart était très important au niveau visuel et je trouve presque qu’on s’en sort bien car nous avons affiché de grosses lacunes surtout défensives et le score aurait pu être plus sévère. Il  n’y a pas de regrets à avoir sur une telle rencontre. Nous n’avions rien à perdre face à Niort car le match le plus important était celui qui arrive mercredi face à Bayonne, mais ici nous n’étions pas venus pour faire l’impasse. Il va falloir resserer les lignes et les liens car nous sommes totalement passés au travers. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *