Après FCM 2-1 Epinal: Les réactions et l’analyse de la rencontre

Pour leur 250ème match au niveau National, le FCM s’est offert une victoire de prestige en étant le premier à faire chuter le leader. Des Spinaliens qui n’avaient plus perdu depuis 19 rencontres et qui sur les 43 derniers matches joués n’avaient chuté qu’à une seule reprise. Les Martégaux ont inscrit leur 1700ème but en championnat depuis 1970 grâce à Descamps. Tout va bien pour le FCM. Voici les réactions et l’analyse du match.

Fabien Tissot, entraîneur d’Epinal: « On fait de grosses erreurs et on encaisse deux buts aux plus mauvais moments. Un avant la pause et un sur l’engagement de la seconde mi-temps. On savait que nous n’étions pas invincibles et je savais bien qu’à un moment on allait enfin perdre. Au moins on va pouvoir voir notre réaction dès le prochain match. Cette défaite nous permet aussi de grandir plus vite car on est pas assez malin. Les Martégaux ont été agressifs et ont remporté beaucoup de duels. J’avais prévenu que cette équipe savait casser le rythme et nous sommes tombés dans le panneau. Martigues n’a pas volé sa victoire et nous n’avons pas perdu contre n’importe qui. »

Franck L’Hostis, gardien du FCM: « On n’a pas volé les trois points ! Jusqu’à l’expulsion nous avons fait mieux que jeu égal avec le leader et c’était logiquement que nous étions devant au tableau d’affichage. Après il y a l’expulsion de Jérémy (Posteraro) qui est injuste. On a su digérer cette injustice et faire bloc pour la réparer. Cela s’est transformé en attaque-défense et nous avons bien contenu la meilleure attaque. Certes on prend ce but sur un exploit individuel mais nous avons affiché plus de sérénité et de rigueur ce soir. Nous pouvons aller à Niort sereinement ! »

Alexis Bertin, milieu de terrain martégal: « On a fait preuve de générosité et de solidarité ! C’est vraiment un match référence dans tous les compartiments car pour une fois on a fait preuve d’une rigueur quasi infaillible. Après la réduction du score on pense un peu au match de Cherbourg surtout que nous savions cette équipe d’Epinal capable de marquer dans les fins de matches commes elles le fait souvent. Ils ont eu le monopole du ballon après l’expulsion mais nous avons tenu. On est sur les rotules mais nous aurons récupéré pour Niort. On va y aller sans pression pour pourquoi pas se rapprocher encore des premières places. Sur un plan personnel, je suis bien au FCM dans un club famille. Je suis arrivé discretement et je m’intègre bien. »

Ulrich Chavas, milieu de terrain martégal: « Ce sont les aléas du foot. Sur un duel aérien je retombe sur une jambe et j’ai senti que cela m’a tiré dans la cuisse. Pour le moment je ne sais pas si c’est bien méchant mais je ne le pense pas. Sur le match, je suis content de ce qu’ont fait les collègues car ils ont été au charbon. C’est mérité ! »

A L’INTERIEUR DU MATCH

Comment trouver ce soir quelques choses à redire sur l’équipe ? Du gardien au banc de touche, c’est un FCM solidaire qui a fait tomber le leader. Pour les aspects négatifs il y a une mise en route difficile, à l’image du sauvetage sur la ligne, mais le FCM est ensuite allé de l’avant. Le gros point noir n’est pas à trouver chez les joueurs mais chez Mr Kristo, l’arbitre de la rencontre, qui aurait pu faire changer le cours de la partie avec des décisions plus que litigieuses, et sans l’intelligence des joueurs et des supporters des deux camps, faire tomber la partie dans une bataille rangée. Au final plus de peur que de mal ! Revenons à la rencontre. Lafon se montre comme le parfait penchant de Chavas. Il donne de bons ballons, va au charbon, ce n’est plus le Lafon du début de saison à l’image de son festival sur Zimmer permettant de servir Posteraro. Il est comme le FCM en pleine éclosion ! Descamps et Bourgeois s’entendent à merveille comme le prouve le second but avec le service de l’ancien messin pour le goaléador martégal (5 buts) qui en plus de marquer aura fait passer une sale soirée à Mangan son garde du corps. Belloumou qui été lancé dans le grand bain avec seulement 90 minutes dans les jambes après un match en réserve, aura montré de belles choses (on peut dédier cette victoire à son papa qui est alité et penser aussi à sa famille) et s’est mis au niveau du reste de la défense héroïque ce soir. C’est en équipe que le FCM a défendu ! Bref que de motifs de satisfactions après ce match, reste à bien récupérer, car les Martégaux ont fini les mains sur les genoux. Il faudra bien recharger les batteries et surtout ne pas s’enflammer après avoir battu le leader !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *