Après FCM 2-0 Besançon: Les réactions et l’analyse de la rencontre

Les Martégaux pouvaient avoir le sourire après la victoire acquise dans la douleur face à Besançon avec le 299e et 300e buts inscrits en National. Pas de but encaissé pour la première fois, un scénario incroyable et une minute de folie à la 75e. Tout n’a pas été parfait, loin de là, mais en football c’est le résultat qui compte. Et dans ce championnat difficile il ne faut pas bouder son plaisir… Voici les réactions.

Franck L’Hostis, gardien du FCM: « J’avais promis d’honorer mon titre de joueur du mois d’août. Et bien c’est fait ! Même si le penalty arrive sur une erreur défensive, sincèrement il n’y a pas faute car je ne touche pas le joueur. Il y a donc une justice ! Au moment au Perrin pose le ballon je me dis qu’il va tirer à droite. Boris (Ponge) qui connaît bien l’attaquant me fait un signe du doigt pour me dire qu’il tire de ce côté. Donc je n’hésite pas et je stoppe le péno. Cela fait plaisir de ne pas prendre de but. Ce soir j’ai moins eu de boulot que d’habitude mais ce que j’ai eu à faire a été bien fait. C’est mon rôle d’être décisif. »

Thibaut Bourgeois, attaquant du FCM et premier buteur: « On a souvent été dans la difficulté pour mettre à la faute le bloc bisontin. Et puis il y a ce fait de jeu qui nous libère et qui tourne à notre avantage et c’est moi qui ai le bonheur de marquer. Cela faisait plusieurs semaines que je trépignais d’impatience avec cette qualification qui ne venait pas. J’ai encore du boulot mais au fil des minutes je me suis bien senti dans le collectif même s’il est vrai que je préfère jouer à deux attaquants comme ce fut le cas en seconde période. J’ai tenté de mettre ma contribution en fin de match en venant défendre. Une première réussie. »

Teddy Mezague, défenseur du FCM: « Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué à ce poste de latéral. Il fallait que je trouve mes repères. J’ai eu du mal au début puis par la suite cela a été un peu mieux même si j’ai eu de mal à me trouver. J’ai encore beaucoup de boulot mais sur un plan collectif cela fait énormement de bien. »

Jean-Matthieu Descamps, attaquant du FCM et second buteur: « On attendait que ca de nous racheter. Moi le premier ! Le coach m’a piqué en m’alignant sur le banc. Je me suis aperçu que peut-être sur les deux derniers matchs je faisais inconsciemment moins bien bien les choses avec moins d’efforts. Il décide de me lancer. J’ai une première belle occasion que je rate et ou je peux avoir la tête dans le sac. Je me suis accroché et cela a payé sur un super ballon de « lulu » (Chavas). C’est important de battre un concurrent direct pour le maintien. »

A L’INTERIEUR DU MATCH

Le FCM été pris entre le marteau et l’enclume hier soir. Peur de se découvrir, peur de mal faire. Semble-t-il les Sang et Or avaient le frein à main, comme le dira leur entraîneur. Sans folie, sans tenter, difficile d’aller de l’avant et d’inquiéter l’adversaire et surtout de le déplacer pour s’ouvrir des brèches. Puis il y a ce penalty ! La chance qui porte le nom de L’Hostis est-là et sur la relance, le FCM lâche enfin les chevaux. Le ballon remonte à une vitesse folle, Lafon ne se pose pas de question pour servir Bourgeois. Une minute de folie en faveur du FCM avec enfin des Martégaux qui se projettent rapidement vert le but adverse ! A signaler, qu’en fonction des évènements, Erceau avait décidé de réaliser ces changements en cours de match. Il avait annoncé la couleur lors du dernier entraînement. Coaching payant ! Ponge a encore fait un match solide, Chavas est toujours aussi précieux, Bourgeois a montré son sens du but et Descamps piqué au vif marque et fait une passe. Cependant, il ne faut pas oublier la douleur pour obtenir la victoire, la pauvresse des occasions et du niveau d’hier soir. Mais après 3 revers peu importe la manière, il fallait les 3 points. En espérant que cela libère totalement le FCM mardi contre Cherbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *