Rouen 2-0 FCM:Les Diables coupent les ailes des Martégaux jusque-là aux anges

Après avoir fait mieux que résister face à Vannes et Fréjus, les Sang et Or n’ont pas réussi la passe de trois face à un autre cador de National. Face aux Rouennais, les hommes d’Erceau ont du rendre les armes ! Les Martégaux ont fait mieux que de se défendre en première période avant de devoir céder logiquement en seconde. 4 équipes sont invaincues dont Rouen qui monte sur le podium.

Les Sang et Or comme face à Vannes ou Fréjus abordent la rencontre sans complexes. Erceau a reconduit le même onze de départ victorieux face aux Varois. Martigues est bien en place et Rouen n’arrive pas à prendre à défaut le bloc martégal bien compact et solidaire. Les deux formations se disputent âprement le cuir et il est difficile de s’approcher des buts de Verger ou de L’Hostis. Si ce sont les locaux qui essayent de faire le jeu, ce sont leurs hôtes qui vont faire passer le frisson dans les travées de Diochon.

Malheureux hier, Stinat est aux côtés de Leonardo à l'aéroport... Oeil bleu et pansement, les stigmates de son choc reçu hier

Chavas, l’artilleur maison du côté martégal, se charge d’un coup-franc. Il trouve la déviation de Freitas qui arrive sur Descamps… Le ballon finit sa course sur la barre (20e). Les Rouennais réagissent instantanément par Da Silva, sur un corner de Vignaud, mais sa tête passe au-dessus (22e). Le match est lancé ! Décidemment c’est une histoire de coups de pied arrêtés, et dans cette exercice, le FCM est très dangereux. Chavas trouve Descamps qui voit sa tête faire passer un nouveau frisson (33e). Il faudra toute la classe de L’Hostis pour empêcher Dona N’Doh de scorer, le portier martégal remportant son duel (39e).

En seconde période, les Rouennais vont pousser encore plus ! Sur phases arrêtées, les deux équipes se sont montrées à leur avantage et pour une fois la balance ne va pas pencher du côté martégal. Vignaud, le latéral gauche, trouve Louiron, son homologue côté droit, qui d’un retourné débloque le compteur but même si deux fautes semblent avoir été oubliées sur De Magalhaes et Descamps (1-0, 52e). Un but juste après le repos qui va galvaniser les Diables Rouges. Un ballon visiblement sans danger, Stinat ne le dégage pas et se fait griller la politesse par Vincent qui n’a plus qu’à servir Dona N’Doh qui n’a plus qu’à doubler la mise (2-0, 66e).

La messe est dite malgré les changements offensifs du côté Sang et Or avec les entrées d’Himmes, Guendouz et Lafon. Martigues aurait pu se prendre à rêver mais sur un service de Di Maria, Descamps trompe Verger mais en s’aidant de la main (84e). Une partie qui se finira à 10 contre 10, Dragon se faisant expulsé pour un coup de coude sur Stinat (4 points de suture à l’arcade), l’un prenant le rouge et l’autre sortant sur civière. Les Martégaux qui en plus perdront pour le match à Nîmes Di Maria et Freitas qui avec leur carton reçu hier soir seront suspendus. Freitas pour 3 cartons jaunes et Di Maria pour ses matches avec sursis de l’année précédente face à Béziers.

LA FICHE TECHNIQUE

ROUEN 2
MARTIGUES : 0
Stade Robert Diochon. Arbitres: M. Guenaoui assisté de MM. Tsatsas et Zmyslony.  Mi-temps: 0-0. Spectateurs: 3130.
Buts-Rouen : Louiron (52e), Dona N’Doh (66e)
Avertissements-Rouen : Louiron (31e), Zerdab (70e) ; Martigues: Di Maria (38e), De Magalhaes (53e), Freitas (70e), Descamps (84e). Expulsion-Rouen : Dragon (80e)
Rouen : Verger – Louiron, Rodriguez, Goulard, Vignaud – Morisot (Prieur, 29), Da Silva – Mendy, Zerdab (Dragon, 78), Vincent – Dona N’Doh. Entraîneur : Eric Garcin.
Martigues : L’Hostis – Di Maria, Nicodème, De Magalhaes, Stinat – Freitas (Himmes, 77), Bertin – Chavas, Posteraro (Lafon, 67), N’Zinga (Guendouz, 75)– Descamps. Entraîneur : Jérôme Erceau.

LA REACTION

Jérôme Erceau, entraîneur du FCM: « Même si nous n’avons pas été ridicules la défaite est logique face à une formation qui joue le haut de tableau et qui a montré de belles choses et beaucoup de qualités. On n’a pas fait beaucoup bétise mais sur une erreur d’inatention sur le premier but suite à une touche qui amène le coup-franc, même s’il y a des choses à redire sur des fautes non sifflées, et en rendant le ballon à l’adversaire au lieu de le dégager sur le second, on se fait punir. »

retrouvez aussi les infos du FCM sur:
www.maritima.info et www.fcmartigues.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *