NATIONAL, Jérôme Erceau: « La seule vérité se trouvera sur le terrain. »

Dans deux jours le FCM a rendez-vous avec le National après trois saisons de lutte pour le retrouver. Avant les grands débuts face au Poiré-sur-Vie, un autre promu, le nouvel entraîneur Jérôme Erceau nous livre ses impressions. Comment a-t-il géré sa nomination, comment s’est passé la préparation, point sur l’effectif, analyse des forces et faiblesses. Tout y passe.

A peine les crampons raccrochés, tu as vite été propulsé au premier plan. Explique nous comment tout cela s’est passé ?

Avec le départ de Franck Priou le club m’a proposé de reprendre le flambeau et je n’ai pas hésité. Après ma petite expérience d’entraîneur de la DH et d’adjoint de Franck me voilà lancé dans le grand bain. C’est venu rapidement, même si je ne pensais pas que cela arriverait aussi vite, mais il fallait bien commencer un jour. Le challenge est excitant, je suis prêt !

Tu vas être attendu au tournant de part ton inexpérience et en prenant la suite de Priou ?

J’ai un vécu de 20 ans dans le foot donc je ne suis pas novice ! Je n’ai qu’une seule année à mon actif sur le banc mais j’ai beaucoup appris en tant que joueur et l’an passé avec la réserve et aux côtés de Franck. Je sais pertinemment que des résultats dépendent les critiques bonnes ou mauvaises. En fait vous subissez sur le banc les mêmes choses que lorsque vous êtes joueurs. Vous prenez toujours le relais de quelqu’un et vous êtes toujours attendu. En gros on a jamais le droit à l’erreur ! Soit vous êtes bon et ni on ne vous critique ni on ne vous compare, soit c’est l’inverse. Mais même lorsque cela va bien vous avez toujours quelqu’un pour vous remettre en question (rires).

Comment as-tu aborder ta prise de fonction ?

Rapide et tendue ! Il a vite fallu se mettre dans le bain et j’avais une pointe d’appréhension. Dès le 4 juillet le jour de la reprise, tout a disparu. Ce n’était pas un ouf de soulagement mais au final tout a coulé seul. Il ne fallait pas se faire une montagne et essayer d’aborder le plus sereinement possible cette saison. La volonté de chacun de bien faire et de vite adhérer au projet m’ont aussi été bénéfique.

Tu n’as pas eu la tâche facile durant l’intersaison. Pour un baptême du feu tu as été servi ?

Entre le départ de Franck, la longueur de la décision de la DNCG qui a perturbé notre recrutement, puis les blessés, il y a mieux pour aborder une saison. Cela peut être notre force car il a fallu se serrer les coudes et le stage nous a aussi permis de nous rapprocher. Il n’y a donc pas que du négatif. Et comme on dit, c’est dans l’adversité que l’on se forge un caractère !

Tu sembles partir dans l’inconnue avec toutes ces péripéties ?

A chaque début de saison nous n’avons jamais de certitudes. Nous n’avons pas été gâté mais c’est le lot de toutes les équipes. On n’a jamais pu travailler au complet alors oui on ne sait pas où l’on met les pieds. Si de ce fait dans notre mise en place nous avons des incertitudes par contre dans l’envie et dans l’investissement de chacun je suis rassuré ! On a hâte de voir la vérité du terrain. Mieux vaut que tout cela nous arrive maintenant mais il est vrai que nous n’avons pas eu une préparation facile et cela pointe les carences quantitative de notre effectif.

Doit-on comprendre qu’il faut encore s’attendre à des arrivées ?

Entre ceux qui ont repris tard, ceux qui sont un peu juste ou ceux qui sont à l’infirmerie il nous faut du renfort surtout que la saison va être longue. Cela passe, à mon sens, de recruter un joueur par ligne. Nous travaillons pour cela mais le plus vite serait le mieux.

Comment juges-tu ton équipe après les matches amicaux et avant le premier rendez-vous de la saison ?

On savait que nous manquerions d’impact et cela a pu se vérifier. Dans le jeu, on a eu du mal à se trouver face à des équipes dites plus faibles. Contre la seule équipe de notre niveau (Cannes) c’est là que nous tenons une mi-temps de référence, ce qui est le paradoxe. On a eu des occasions, on a répondu présent ce qui est bien pour l’avenir face à un prétendant à la montée. On dit que l’on joue comme l’on s’entraîne alors si c’est le cas vu l’implication de tous nous saurons répondre présents.

Quels sont tes objectifs ?

Le maintien si possible sans se faire peur donc rapidement. Mais ma priorité, comme je vis au jour le jour, c’est de démarrer par une victoire vendredi. C’est le meilleur moyen pour engranger de la confiance et pouvoir travailler sereinement. On a vu que par le passé, bien commencer ou non, peut avoir une répercussion sur la suite de votre saison. Verdict vendredi vers 22h !

1ère journée, vendredi à 20h stade Francis Turcan face au Poiré-sur-Vie

Abonnements: disponibles pour 50 € les 19 matches de championnat en tribune Paradis ou 80 € en présidentielles (04-42-42-18-30 au siège du club)

Effectif: Vanni, L’Hostis, Di Maria, De Magalhaes, Renaut, Stinat, Nicodème, Nianzi, Bochu, Chavas, Dumortier, Freitas, Posteraro, Guendouz, Lafon, Bertin, N’Zinga, Abbès. A l’essai: Sainati et Mawéné. Infirmerie: Ahamada, Belloumou. Incertains: Ponge, Descamps, Himmes.

D’autres infos sur le FCM à retrouver sur:
www.maritima.info, www.fcmartigues.fr et www.laprovence.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *