34ème journée, FCM – Ajaccio: Les Sang et Or sont en session de rattrapage

Ce qui aurait pu être l’affiche de la saison sera au final un match quasiment pour l’honneur entre le FCM et Ajaccio. Après un duel entre les Corses et les Provençaux, les Insulaires ont fait pencher la balance de leur côté en disposant d’Albi (2-1). Les Corses ont pu fêter cela avec leurs supporters, une liesse que ne connaîtront pas les martégaux. Ajaccio avait son destin entre ses pieds et n’a pas tremblé !

Pendant que le Gaziers mettaient les gaz vers l’étage supérieur, c’est un FCM au petit moral qui se faisait battre à Monaco. «Nous savions qu’Ajaccio ne tremblerait pas ! Si nous avions les jambes nous avions pris un gros coup sur le casque», avouent les joueurs de Franck Priou. Un coach martégal qui ne réalisera pas le doublé, lui qui a permis à Gap de monter l’an passé. «On a vécu une saison exceptionnelle, avoue-t-il, mais il n’en fallait qu’un. Ce n’est pas pour autant que nous devons baisser la tête. Levons les yeux car on a rêver ! Mais de toucher du doigt son rêve et de ne pas le réaliser c’est frustrant.»

Au final, une seule défaite du FCM lors des 19 derniers matches n’aura pas suffit. Sur l’année les Gaziers ont même perdu un match de plus que le FCM. Le GFCOA aura été intraitable, notamment à domicile avec seulement six points perdus (contre 18 au FCM). C’est même un martégal, Mickaël Seymand, qui aura été l’un des cadres de l’équipe ajaccienne ! Cependant, cette rencontre face au champion est loin d’être dénuée de tout enjeux.

Une victoire martégale est une histoire de prestige et d’orgueil, et surtout, d’espérer un repêchage. Le FCM peut espérer terminer meilleur second de tous les groupes, une lutte à distance avec Épinal. « Et pour cela on doit absolument gagner », insiste Vincent Caserta, le président martégal, qui poursuit : « Nous devons l’emporter car on sait que chaque saison, il est possible qu’un club soit repêché pour monter. » Les clubs finissant second remettant leur destin dans les mains de la DNCG, le gendarme financier du football français.

«Nous savons que des équipes de National peuvent être rétrogradées», précise le président (ce qui est pour le moment le cas de Pacy, Gap a vu la décision mise en délibéré). Les malheurs des uns pouvant faire le bonheur des autres. Dans cette éventualité, le FCM doit l’emporter samedi – l’entrée sera d’ailleurs gratuite pour tenter de remplir Turcan – et ensuite sortir les calculettes pour définir le meilleur second de tous les groupes.

Pour cela, on prend les résultats obtenus contre le leader et les 4 autres meilleures équipes non professionnelles. Ce que l’on sait, c’est que dans cette hypothèse, le FCM doit vaincre. Mais, le FCM a-t-il encore la tête à se sublimer une dernière fois ? «Nous avons digéré, nous sommes passés à autre chose. On veut finir en beauté pour tenter de continuer à rêver et tout le monde à envie de mordre une dernière fois», rassure l’optimiste Priou.

A 18H, AU STADE FRANCIS TURCAN
34e journée. Martigues (2) – Ajaccio (1). Arbitres: M. Schmitt assisté de MM. Pasqualotti et Gautrand.
Le groupe martégal: Reynet, Di Maria, Ponge, Martinez, Nianzy, Gibert, Daineche, Renaud, Belloumou, Dembélé, Freitas, Bochu, Gache, Himmes, Kara, Biakolo. Entraîneur:Franck Priou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *