31ème journée, Toulon – FCM: Dans la Rade, Martigues ne doit pas rester à quai !

Pas besoin de s’appeler Einsten pour faire les calculs ! Martigues compte 6 points de retard et pour prétendre monter, il faudra que les Gaziers perdent une fois – ou fassent deux nuls – avant de venir à Martigues… Un club de la Venise Provençale qui dans cette perspective ne doit plus perdre le moindre point ! Pour y croire cela passe par gagner à Toulon ce que n’a jamais fait le FCM. Soit ça passe ou ça casse !

A suivre en direct et en intégralité sur Radio Maritima (onglet « Live FCM »)

A force de se tendre l’élastique finit toujours par céder. Et à 4 journées de la fin, avec un nouveau nul sur sa pelouse contre l’ASSE, les Martégaux ont compromis leur rêve de National. Pourtant le FCM n’a plus perdu depuis 16 rencontres – c’était face à Toulon – mais ce qui coince c’est le rendement à domicile : 18 points de perdus depuis le début de la saison ! A cela on ajoute le parcours d’Ajaccio et on comprend pourquoi malgré aussi que 3 défaites, le FCM n’est pas leader !

Alors, il y a encore de l’espoir, certes très mince, « mais tant que le coup est jouable nous devons le jouer, avoue Stéphane Biakolo, le capitaine martégal, et surtout on a rien à perdre alors on doit mettre nos tripes sur le terrain. Déjà après Le Pontet, nous n’avions plus rien à perdre et on a pas su s’enlever la pression. Alors soit on a du caractère ou soit on ne peut prétendre à rien. » Les mots de « Biak » sont forts mais tellement justes.

Franck Priou lui emboîte le pas : « Je n’ai toujours pas compris la fébrilité de mon équipe que cela soit en première mi-temps au Pontet ou sur l’ensemble de la rencontre face aux Verts. Les garçons doivent à tout prix se ressaisir car si on continue sur cette pente on va même perdre la deuxième place. » Cependant, il ne faut pas croire que le FCM joue les seconds rôles. Mais, si Ajaccio doit finir leader puisqu’ayant les cartes en main, les Sang et Or doivent s’accrocher à cette seconde place, qui comme chaque année pourrait faire le bonheur d’un club repéché, même si à l’heure actuelle, le meilleur second de tous les groupes est Epinal !

Et face à Toulon, en plus à Bon Rencontre, un stade qui réussit guère aux Martégaux, si les hommes de Priou y vont sans la grinta ils seront plaqués au sol au pays du rugby ! Surtout que les Toulonnais promettent l’enfer aux Sang et Or : « Même si nous n’avons plus rien à jouer, jouer et gagner contre le FCM reste un luxe à se payer », clame-t-on haut et fort sur la Rade ! Les anciens martégaux seront eux les premiers à être remontés et le public varois lui aussi ne veut pas voir Martigues s’imposer : « Nous avons une rivalité sportive et contre Martigues, même en étant dernier ou dans une autre division, c’est un match à ne pas perdre. » Le décor est planté !

Les Martégaux devront se passer des services de Bochu, qui purge son second match de suspension, de Ducarre qui est blessé, tandis que Renaut, Schianchi, Martinez et Robinet sont mis à disposition de la réserve. Ponge fait son retour après avoir purger son match automatique contre l’ASSE et il devrait d’ailleurs débuter. Descamps, qui a repris l’entraînement jeudi pourrait commencer sur le banc. Certains changements auront lieu par rapport au onze qui a failli face à St-Etienne.

Quoiqu’il en soit l’heure n’est plus aux calculs. Martigues doit tout gagner pour mettre la pression sur le leader ajaccien et compter sur un faux pas des insulaires. La mission commence par un déplacement à Toulon mais que cela soit face aux Varois ou à une autre formation, les Sang et Or n’ont plus le choix et plus de points à perdre. Martigues n’a jamais gagné à Toulon en CFA et National. Il va donc falloir s’y mettre car une seule chose pourra faire avancer et espérer le FCM: La victoire !!!

A 18H, STADE BON RENCONTRE
31e journée. TOULON (4) – MARTIGUES (2). Arbitres: M. Miguelgorry assisté de MM. Ammar et Smith.
Le groupe martégal: Reynet, Di Maria, Gibert, Ponge, Daineche, Freitas, Dembélé, Belloumou, Himmes, Biakolo, Chavas, Descamps, Gache, Kara, Mairet, Nianzy. Entraîneur: Franck Priou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *