CdF 16ème, USQ 1-1 FCM (3-5 TAB): Seul qualifié régional, le FCM fait oublier l’OM !

Il est un fait indéniable : le FCM est bien la bête noire de Régis Brouard ! Le coach quevillais l’a encore appris à ses dépens puisque les Martégaux sont allés s’imposer au bout du suspense au stade Lozai de Quevilly. Avec Rodez, Nîmes et maintenant Quevilly, Brouard n’y arrive pas. Voilà le FCM fier représentant de la Provence en Coupe de France – car faut-il le rappeler – les « sang et or » sont les seuls rescapés dans l’exercice. Chapeau les gars !!! Tous les yeux seront braqués sur le tirage de demain 19h30 (à suivre sur le site) avec pourquoi pas une aventure à la Calaisienne… Les autres « sang et or » qui avaient fait sensation.

Dans un stade à guichets fermés, qui plus est chez le demi-finaliste de l’épreuve l’an passé face au PSG, les Martégaux ne tremblent pas et montrent d’entrée de jeu qu’ils sont venus sans complexes pour réaliser un exploit retentissant. Le FCM new-look avec Di Maria et Gibert dans les couloirs et Daineche dans l’axe tient la baraque. Les Quevillais se cassent les dents sur le bloc martégal. Et, même mieux puisque Freitas va faire chavirer le banc martégal en ouvrant le score (0-1, 28e). Martigues est dans son match !

En seconde période, les Quevillais essayent de pousser. Encore une fois, les Martégaux s’arrachent sur tous les ballons. Et sur l’une de ses rares occasions nettes, l’USQ va parvenir à égaliser par Ouahbi à la 68ème (1-1). Les Hauts-Normands poussent et Gibert s’accroche avec Passape… L’arbitre voit rouge pour les deux joueurs (70e). Martigues fait bloc et Quevilly pousse devant ses 2000 supporters. On se dirige vers les prolongations. Le FCM est au bord du KO mais comme souvent le roseau pli mais ne rompt pas même le poteau aide le FCM !

Martigues décroche le droit d’aller au bout de la nuit. Comme un symbole, c’est Jonathan Di Maria qui va le premier tirer le penalty. Il ne tremble pas (1-0). A un partout, Bochu qui veut toujours garder sa barbe, transforme lui aussi son péno (2-1). C’est le moment choisi par Cordard de tembler face à Robinet. La tentative du quevillais, comme dans les prolongations, est repoussée par le poteau et Gache met le 3ème (3-1). Belloumou offre deux balles de match à son équipe (4-2). Robinet peut qualifier les siens mais le suspense se prolonge (4-3) et c’est Biakolo qui s’élance: Goalllllllllllllllllllll… Il n’a pas tremblé comme tous les autres tireurs et le FCM est en 8ème !!! Il y a des jours où l’on se rappelle qu’il n’y a pas que l’OM dans la région…

LES REACTIONS:

Jonathan Di Maria, défenseur du FCM au micro de Radio Maritima: « C’est une grande émotion ! Je suis heureux et très ému. On avait un bon pressentiment et cela s’est réalisé. Au moment du premier penalty je n’avais qu’une envie c’était de mettre mon équipe sur de bons rails et je ne m’imaginais même pas le manquer. J’ai une pensée pour toute ma famille, pour le club et les supporters. La coupe est un bonus et nous devons déjà penser à notre pain quotidien et à une victoire impérative samedi contre Monaco en championnat. On va avoir 5 mois d’enfer mais cela vaut le coup de les vivre. Place au tirage demain et dès mardi il faudra repartir au charbon et nous espérons qu’il y aura du monde à Turcan. Mais croyez-moi c’est le pied !!! »

LA FICHE TECHNIQUE

Stade Amable-Lozai. Mi-temps: 0-1. Fin du temps réglementaire: 1-1.
Arbitre: M. Rainville. Spectateurs: 2 000 environ.
Buts – Martigues: Freitas (28). Quevilly: Ouahbi (68).
Tirs au but réussis – Quevilly: Aguini, Weis, Colinet. Martigues: Di Maria, Bochu, Gache, Belloumou, Biakolo.
Tir au but manqué – Quevilly: Corbard.
Avertissements -Quevilly: Sanson (27), Fedele (96). Martigues: Bochu (54)
Expulsions – Quevilly: Passape (70). Martigues: Gibert (70).
US Quevilly: Rhoufir – Giboyau, Samson, Weis, Vanoukia – Passape, Fedele (Diarra, 105), Jouan, Ouahbi (Corbard, 91) – Pathinvo (Aguini, 18), Colinet (cap). Entraîneur: Régis Brouard.
FC Martigues: Robinet – Di Maria, Dainèche, Mairet, Gibert – Freitas, Dembélé, Biakolo (cap), Bochu, Chavas (Gache, 94) – Descamps (Belloumou, 73). Entraîneur: Franck Priou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *