CdF 32ème, FCM 2-1 Paray: Appliqués, les Martégaux ont su éviter le piège.

Après les résultats d’hier soir avec 9 clubs de Ligue 1 au tapis, Martigues était prévenu et ne voulait pas laisser la part belle au petit poucet. Les hommes de Priou, dans un stade acquis à la cause de Paray avec plus de 300 supporters « bleu et blanc », auront su se montrer sérieux et appliqués pour ne pas tomber dans le piège d’une équipe de Paray qui aura fait honneur à son club, à sa région et à la magie de la Coupe de France et qui sera tombée avec les honneurs dans la Venise Provençale… Un beau souvenir pour eux !!!

D’entrée de jeu, les bourguignons ne font aucun complexe et font jeu égal avec le club de CFA. On ne voit pas les deux divisions d’écart ! La première banderille est à mettre à leur crédit lorsque S. Scirpoli oblige Mairet à mettre en corner (3e). Le FCM réplique par une reprise trop molle de Descamps à la suite d’un bon travail de Freitas et Schianchi (8e). Huit minutes plus tard, Jacquet est à la parade sur une belle tête de Freitas (16e) après un jeu léché du trio Chavas, Chavas, Schianchi.

Dodet pour Paray va se mettre en évidence sur corner. Sa tentative rentrante  du pied gauche oblige Robinet à claquer au-dessus de la barre (22e). Dès lors, le FCM va monter d’un cran après cette frayeur et ne plus laisser d’espaces aux Parodiens qui commencent à reculer dangereusement. A l’image de l’occasion de Martinez qui place une tête lobée qui est hors cadre (26e) le FCM est plus incisif. Et sur un décalage de Belloumou pour le centre de Chavas, Descamps passe devant son défenseur pour astucieusement glisser le cuir hors de portée de Jacquet (1-0, 33e).

En seconde période, les Martégaux poursuivent leur marche en avant, ayant retenu les erreurs du tour précédent contre Fos. Le FCM à le monopole du ballon, Paray fait le dos rond et espère pourvoir placer un contre. Surtout que les locaux vont se montrer maladroits. Par deux fois, l’inévitable Chavas, va adresser deux caviars: Descamps se demande encore comment il rate sa reprise seul face au but (60e) et Kara voit sa tête sortie par la parade de Jacquet (68e).

Dans la foulée, le FCM est à un cheveu de se faire punir par Machillot, à peine entrée en jeu, qui file seul au but mais rate le cadre (69e). Martigues a failli payer cash d’avoir raté le KO ! Le FCM reste bien en place et garde le monopole du ballon et ne tremble pas car hormis le corner de Dodet en première période et cette tentative, Robinet n’est pas mis à contribution. En plus, les crampes commencent à arriver dans les jambes parodiennes.

Dans les arrêts de jeu Paray part à l’abordage. Le gardien de Paray, Jacquet, essaye de trouver ses 10 partenaires tous dans la surface. Robinet vient rassurer tout le monde et envoi Descamps qui file seul au but. Le portier parodien est seul et essaye de tacler l’attaquant martégal qui se joue de lui d’un crocher pour venir s’infiltrer dans la surface et du gauche s’offrir un doublé (2-0, 90e+2). Sur l’engagement Paray obtient un corner et C. Scirpoli, comme Maradona en 1986, va réduire le score de la main pour l’anecdote (2-1, 90e+3).

Bravo Paray qui aura fait honneur à la Coupe et bravo à Martigues qui a su déjouer le piège dans lequel beacoup sont tombés hier et aujourd’hui. Il ne reste plus qu’à attendre le tirage (ce soir à 19h30) pour voir à quelle sauce seront mangés les Martégaux puis se replonger dans le pain quotidien et le championnat où les hommes de Priou doivent remettre la machine en marche et ne pas perdre de vue que c’est l’objectif prioritaire !

FICHE TECHNIQUE

FC MARTIGUES 2-1 USC PARAY-LE-MONIAL

32e de finale de Coupe de France

Stade Francis Turcan. Arbitres: M. Delerue assisté de M. More et Mme Bertrand. Mi-temps: 1-0. Spectateurs: 800.

Buts-Martigues: Descamps (33, 90+2) ; Paray-le-Monial: C. Scirpoli (90+3).

Avertissements-Martigues: Belloumou (61) ; Paray-le-Monial: Bonnot (42).

Martigues: Robinet – Belloumou, Mairet, Gibert (cap), Di Maria – Schianchi (Ducarre, 72), Freitas, Dembélé, Chavas, Kara (Ahamada, 78) – Descamps. Entraîneur: Franck Priou.

Paray-le-Monial: Jacquet – Goncalves, Bonnot, Bardet, Dacunha – Valvo (C. Scirpoli, 85), S. Scirpoli, Martin (cap), Chanlon (Machillot, 65) – Protin (Pierre, 72), Dodet. Entraîneur: Eric Boniface.

LES REACTIONS:

Franck Priou, entraîneur du FCM: « Nous avons fait un bon match. Je regrette juste ce but de la main car 2-0 aurait été plus propre. Nous avons joué à l’extérieur aujourd’hui, c’est comme si nous avions joué à Paray et c’était beau à voir. Cette équipe n’était pas là par hasard et nous avons eu un bon comportement pour faire du bon travail, éviter le piège et poursuivre l’aventure. Je suis rassuré sur le jeu et l’envie par rapport à nos dernières prestations et nous devrons aussi réapprendre à gagner en championnat et ne pas se tromper d’objectif si vous voyez ce que je veux dire. »

Eric Boniface, entraîneur de Paray-le Monial: « On a vécu une superbe aventure et je suis fier de ce que nous avons réalisé. Voir cet engouement, le public présent… Mais c’était sans compter sur la qualité de l’adversaire qui ne nous a pas pris à la légère. Nous avons eu le mérite de ne jamais rien lâcher. Nous allons sortir de la lumière puisque notre rêve vient de prendre fin mais en même temps, les joueurs, le club et les supporters ont allumer une flamme qui prouve que nous pouvons faire grandir ce club. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *