Les « Anciennes Gloires »: Ali Benarbia… Le petit qui est devenu un grand !

Pour ce premier « flashback », nous allons parler d’un des symboles de la réussite du football martégal dans les décennies 1980 et 1990. Le FCM à cette époque avait un centre de formation hors-pair – reconnu dans les 20 meilleurs et même lorsque le FCM était en D2 c’est dire la réussite du centre à l’époque – les jeunes avaient souvent leur chance en équipe première… Ali Benarbia incarne parfaitement le symbole des années de gloire du football de la Venise Provençale, lui qui aura porté 251 fois la tunique « sang et or ».

Aujourd’hui consultant sur « Canal + » ou sur « RMC » aux côtés de Luis Fernandez, Ali aura été l’un des joueurs qui aura marqué le plus le FC.Martigues et son histoire. Après des débuts à Razimbaud et Narbonne, Martigues repère ce joueur offensif d’un petit gabarit (171 cm). De là, il va écrire l’histoire du FCM et la sienne ! Le FCM sous son impulsion se retrouvera en Ligue 1 (D1) en accrochant le titre de champion de D2 (1993) puis il sera reconnu par ses pères meilleur joueur de Ligue 1 (1999) et décrochera 2 titres de champion avec Monaco (1997) et Bordeaux (1999) et portera le maillot de la séléction d’Algérie à 9 reprises, un pays qui lui décernera le « Fennec d’Or » en 2000 (meilleur joueur algérien jouant à l’étranger).

Né le 8 octobre 1968 à Oran, il arrive à Martigues à 17 ans (1985). Il s’impose de suite dans la formation « sang et or ». Son talent est indéniable mais un peu à l’image de Steeve Savidan, son éclosion sera tardive. Bon technicien, il n’arrive pas à éclore. En 1993, c’est le jour de gloire du FCM et de Benarbia. Le « petit » et les « minots » se voient récompensés de tant et tant d’année de boulot… La carrière d’Ali est lancée et à 25 ans il va tout connaître ! Quasiment que le meilleur !

En 1994-1995, Benarbia crève l’écran avec le FCM et les plus grands clubs s’intéressent à lui. Qui ne se souvient pas des « maîtres coups-francs » face à Nantes et David Marraud (3-3). Le FCM qui a toujours entretenu des bonnes relations avec Monaco, laisse son joueur partir pour la Principauté après 10 saisons passées sur les bords de l’Etang de Berre. Là-bas, il va exploser et franchir encore un cap en devenant sous la houlette de Jean Tigana, champion de France, aux côtés de Sonny Anderson ou Enzo Scifo, s’il vous plaît. Ce titre lui permettra de découvrir la Ligue des Champions (demi-finaliste de l’épreuve en 1997-1998).

Après Monaco, c’est un autre grand club français qui l’attire dans ses filets. Il file à Bordeaux (1998-1999) et en une année réalisera une année pleine permettant aux Girondins d’accrocher le titre dans une équipe de rêve avec un Sylvain Wiltord meilleur buteur de l’exercice, Johan Micoud autre pourvoyeur de ballons… Pour ne citer qu’eux sous la coupe d’Elie Baup. Mais l’histoire ne durera qu’une saison, l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure d’Ali en L1.

De là, il ne reste pas… Et s’engage au PSG pour 19 millions de franc (du lourd il y a 10 ans) ! Après une première saison réussie (2ème en 1999-2000), le PSG connaît les tumultes habituels pour le club de la Capitale, et Benarbia suit le mouvement. Après avoir été capitaine, il perd petit à petit sa place pour ne quasiment plus jouer. Alors il ne reste qu’une seule chose à Ali pour boucler la boucle c’est un petit tour par l’Etranger.

Direction Manchester City chez le Citizens juste à côté d’Old Trafford ou Eric Cantona, un ancien martégal, aura fait vibrer les stades anglais. Benarbia sous le maillot « Sky Blue » va voir la vie en bleu et reverdir à plus de 33 ans. Il permettra à City de remonter en 1ère division (2001-2002) et sera l’un des artisans du maintien la saison suivante. En deux saisons il jouera 70 matches puis prendra la direction du Qatar, une destination à la mode pour finir sa carrière.

Après plus de 20 ans de carrière et 479 matches de L1 et L2 en France et en Angleterre et avec plus de 50 buts inscrits (59), Ali Benarbia arrêtera sa carrière sportive en 2006 avec une carrière bien remplie, et une reconvertion réussie. Et surtout, il laissera un souvenir impérissable dans la tête et les paroles des supporters martégaux.

Le « Petit » aura grandi et aura fait grandir Martigues !

Ali Benarbia, né le 08 octobre 1968 à Oran (Algérie), 171 cm et 68 kg. Equipe première du FCM de 1985 à 1995, 251 matches disputés, 31 buts inscrits. Aujourd’hui consultant sur Canal+ et RMC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *